Union Locale CGT Paris 11

D 16 janvier 2015     H 09:08     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Vœux de la Maire de Paris : des actes et pas des discours !

Dans ses vœux la Maire de Paris se vante de se montrer "extrêmement attentive à
l’amélioration des conditions de travail", on se demande vraiment si l’on vit sur la même planète lorsqu’on voit ce qu’elle fait à la Ville pour les agents :
- étendre le travail du dimanche. Les agents des équipements sportifs sont en grève depuis plus de 10 mois pour obtenir une prime pour le travail imposé le dimanche (comme cela se fait dans les bibliothèques), mais la Ville continue à faire la sourde oreille.
- fusionner des services dans le but de faire des économies en supprimant des postes. Résultats : une charge de travail qui augmente pour tous. La DPA se bat par exemple, contre les regroupements de Sections Locales d’Architecture qui permettra évidemment, ensuite, de diminuer le nombre de postes.
- imposer la polyvalence partout et l’incessante pression à l’efficacité et au rendement. Du fait du manque de personnels organisé par l’administration elle-même, une pression est exercée sur les agents pour être plus performant. Les agents en reclassement, en emplois tremplins, les travailleurs en situation de handicap se voient demander d’être encore plus performants que les autres agents de la Ville alors qu’ils sont plus fragiles. Dorénavant, à la Ville de Paris, c’est « la jungle » !!! Il faut être le meilleur pour pouvoir juste continuer à faire son travail. Nous sommes mis en concurrence en permanence. C’est à se demander si bientôt, la Ville ne va pas nous pondre un message « flash info » avec la photo de l’employé du mois pour justifier les primes distribuées à la tête du client. Car pour bon nombre d’entre nous, les primes n’ont, cette année encore, pas été à la hauteur de l’investissement dont
nous faisons preuve chaque jour pour offrir aux Parisiens, un service public de qualité.
- élargir les horaires de service sans recruter. Que ce soit le projet pour les équipements sportifs, ou le projet de brigades pour les Agents de Logistique des mairies, quand les agents se battent contre la dégradation de leurs conditions de travail ont leur parle de "modernisation du service public" et de volonté des "parisiens".
La Ville vient de lancer une nouvelle consultation des agents pour l’amélioration du service public. Cela a déjà été fait. Et, les réponses sont à chaque consultation les mêmes : nos salaires, nos primes, la reconnaissance des agents et de leur travail, les manques d’effectifs, les conditions de travail sont les problèmes auxquels la Ville et la Maire refusent, systématiquement, d’apporter de vraies réponses.

La Maire de Paris se rappelle lors des vœux qu’elle a besoin de nous pour mettre en place ses projets. C’est la moindre des choses vu que c’est nous qui faisons tout le boulot ! Mais quand il s’agit de répondre aux revendications des agents, d’agir pour nos salaires, nos primes, nos promotions, la mémoire devient défaillante.

En 2015, tachons de lui rappeler que nous existons et que nous réclamons autres choses que des discours :
- augmentations des salaires et des primes.
- mise en place des promotions automatiques à l’ancienneté (Ratio 100% promus/promouvables).
- stop à la polyvalence et aux pressions au rendement.
- des recrutements pour combler les manques de personnel dans l’ensemble des services
- non à l’extension du travail en soirée et le dimanche, non à la flexibilité imposée aux agents
- des compensations réelles et des effectifs suffisants pour mener à bien nos missions de service public.

Pour obtenir cela, il ne suffira pas de le réclamer mais il va falloir l’imposer ! Cela devient urgent si l’on veut continuer à vivre et travailler dignement. Cela passera par notre mobilisation, car la Maire a raison sur un point, elle a besoin de nous … et
nous, c’est de tout cela dont nous avons besoin !

Soldes sur nos primes !

Beaucoup de collègues ont vu leur « prime » de fin d’année baisser. En interpellant, M. GUICHARD, directeur de la DDCT, pour savoir si les primes des directeurs et directrices avaient également baissées, celui-ci il nous a affirmé que l’enveloppe
budgétaire pour les primes de « fin d’années » n’avait pas baissé en 2014 pour les agents de catégorie C et que les primes ont augmentées pour 99% de ces agents cette année.
Pourtant sur nos fiches de paie, nous sommes nombreux à faire partie du soi-disant 1%. Comment donc, croire les allégations de la Ville, qu’elle nous donne des chiffres réels ! La Ville nous parle de transparence, d’exemplarité, de communication
mais quand on interpelle M. GUICHARD sur les primes, ils refusent de répondre. Si les enveloppes n’ont pas baissé c’est bien le problème de la répartition qui se pose !
Marre des primes à la tête du client et du « management » de la Ville !

Rechercher