Union Locale CGT Paris 11

cgt finances 75

D 25 mars 2015     H 08:44     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


SOLIDARITÉ AUX GRÉVISTES TFN ATALIAN DU NETTOYAGE

PÉTITION INTERSYNDICALE FINANCES PUBLIQUES

Pour l’ouverture de négociations sur la base des revendications des salariés du ménage en grève depuis le 11 mars

Les agents des finances publiques et les usagers demandent à la Direction Régionale des Finances Publiques et au Service des Achats de l’Etat d’intervenir pour l’ouverture de négociations.

La société TFN du groupe Atalian paie les salariés au rabais. La quasi-totalité des salarié(e)s qui effectuent le nettoyage des locaux des sites des finances sont à temps partiel, gagnent autour de 500€ nets par mois et sont tous agents de service(AS) 1er échelon sur une grille indiciaire à 3 échelons (9,86€ ; 9,90€ ; 9,95). Lorsqu’ils n’ont qu’un employeur, 15h00 par semaine ne sont pas suffisants pour vivre correctement et ne permettaient même pas de percevoir des indemnités journalières de maladie jusqu’à présent.

La société TFN Atalian est une grande entreprise qui emploie 65 000 salariés et a racheté en 2009 la branche propreté de l’entreprise Véolia. Pourtant, elle n’applique pas toujours le Code du Travail (remboursement pass navigo, date d’ancienneté, heures complémentaires, contrat de travail de 16h, etc). Les revendications des salariés du nettoyage sont parvenues à 2 reprises en novembre et en février sous forme de lettre collective à la direction de TFN qui n’a pas donné de suite positive à ces demandes.

Parmi ces revendications figurent l’application du code du travail, l’extension à tou(te)s du minimum prévu par la convention collective de la propreté pour les nouveaux embauchés, de 16h00 par semaine, un 13ème mois de 500€, le passage entre échelons par ancienneté, une prime pour nettoyer les blouses de travail, 2 tenues par an, le remboursement de la moitié du pass navigo...

Nous, soussignés, agents des finances publiques à Paris, demandons à la DRFiP et au Service des Achats de l’Etat d’intervenir pour que des négociations s’ouvrent immédiatement sur la base des revendications des salariés du nettoyage.

Rechercher