Union Locale CGT Paris 11

ud cgt 75

D 1er août 2015     H 12:34     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Respect des droits des migrants, une urgence

Hier mercredi 29 juillet 2015 à 7h30, une nouvelle opération d’évacuation des réfugiés de Pajol a eu lieu. C’est la septième depuis le 2 juin. La mairie de Paris a demandé cette évacuation sous prétexte d’un courrier qui lui aurait été adressé par des commerçants et habitants du quartier. Elle a également justifié cette intervention par la dégradation des conditions de vie sur le campement. Elle avait convié la presse pour assister à l’opération qui s’est déroulée en présence de représentants de la ville de Paris, de la région, de la préfecture de police, de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides).

Des solutions de relogement ont été proposées pour la période d’instruction des dossiers par l’OFPRA.

Le même jour, un homme de nationalité égyptienne a été électrisé, alors qu’il essayait de monter à bord d’un Eurostar à la gare du Nord. Il a percuté une caténaire chargée à 25 000 Volts, son pronostic vital est toujours engagé.

Mardi soir c’est un jeune soudanais qui est mort sur le site Eurotunnel, fauché par un camion. Depuis début juin 6 personnes ont laissé leur vie en essayant de fuir la misère, des zones de conflit ou des pays où les droits humains sont constamment bafoués.

La CGT Paris revendique pour les migrants qui fuient les guerres, la misère, les catastrophes climatiques et les persécutions les mêmes droits que l’ensemble de la population.

La CGT Paris réclame pour les migrants, le droit de se déplacer, de vivre dignement ici ou de quitter librement le territoire, une solution d’hébergement digne et pérenne pour les accueillir, des papiers pour tous.

Les politiques libérales affectent lourdement de nombreux pays, au Sud comme au Nord, et ne font qu’augmenter les flux migratoires et les déplacements forcés.

Dans ce contexte, il est plus qu’indécent que les états européens continuent de se fixer comme objectif principal d’empêcher les personnes d’accéder à leur territoire avant de les sauver et de les protéger. Il est inconcevable que les morts et disparus aux portes de l’Europe se banalisent, comme s’il s’agissait d’une fatalité
Pour la CGT Paris il y a urgence à changer radicalement l’orientation des politiques d’asile et d’immigration de la France et de l’Union Européenne, en fixant comme objectifs prioritaires le respect des droits des migrants.

Alors que les évacuations, et de nombreux drames liés à l’immigration se multiplient le gouvernement français dont le Parti avait clairement dénoncé, auprès de nombreuses organisations, les lois Sarkozy et Hortefeux, orchestre « l’immigration choisie » par le biais d’un « passeport talent » et recule sur les droits des travailleurs les plus précaires, en supprimant la possible délivrance d’une carte « salarié » d’un an aux salariés titulaires d’un CDD (de 12 mois ou plus) ou de contrats d’intérim. Le projet de loi sur l’immigration constitue une véritable régression pour les droits des salariés.

L’UD CGT Paris revendique au contraire un titre de séjour unique, stable, avec droit au travail, renouvelable de plein droit, donnant aux étrangers non pas des autorisations mais les mêmes droits pour tous.

Paris, le 30 juillet 2015

Rechercher