Union Locale CGT Paris 11

tract intersyndical Fnac

D 10 février 2016     H 08:35     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Putain de dimanche !

Qui aurait pensé qu’il nous reviendrait à nous, les horribles mécréants de défendre le dimanche, jour du seigneur, celui du repos ?

Celui aussi du temps de la lecture, de la musique, de la vie en commun, la vie avec les copains, la famille, la vie associative, le foot, buller sous la couette, y faire l’amour…voire même fréquenter les églises.

Y compris contre Judas qui il y a peu encore, feignait de lever la main gauche pour
défendre le repos dominical pendant que la droite s’apprête à signer !

Nous avons eu droit aussi à la mobilisation des amis du patron à travers son réseau
dans les médias, entre autres.

Les « fameux chiens de garde » visés par HALIMI ont pu donner de la voix à travers la presse bienveillante pour les puissants.

Ces derniers dont les intérêts particuliers coïncident avec la déréglementation
supplémentaire voulue par une direction Fnac gavée de grosses rémunérations.
Il convient de rappeler à ces furieux donneurs de leçons, par ailleurs bénéficiaires de
weekend réguliers quelques éléments simples.

Sur les règles démocratiques tout d’abord, la signature de l’accord est minoritaire,
30% donc, c’est peu mais c’est la loi. Et nous ne la débinons pas !

La même loi qui prévoit que pour s’opposer à un accord minoritaire, il faut réunir plus
de 50%, ce qui est notre cas et ressemble bien à la majorité exigée par les textes. C’est par ailleurs plus conforme à ce qu’est la démocratie.

Finalement, nous ne faisons que nous plier à ces règles et à exercer un droit légitime,
rien de plus et c’est pourtant ce qui semble poser problème.

Les censeurs zélés sont les mêmes qu’en 2005 pour le référendum, à les écouter,
nous serions donc trop cons pour décider par nous-mêmes !

Comme dirait l’autre : mon Dieu, pardonne les, ils ne savent pas ce qu’ils font.

Rechercher