Union Locale CGT Paris 11

Article Fédération CGT du spectacle

D 5 octobre 2015     H 16:38     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Projet de loi "Liberté de Création, Architecture et Patrimoine" : non à la casse des métiers d’artistes interprètres !

La Fédération du spectacle, de l’audiovisuel, du cinéma et de la presse (FASAP-FO), la Fédération Cgt Spectacle, la F3C-CFDT et la CGC s’insurgent contre l’amendement présenté par le gouvernement lui-même, au projet de la loi LCAP dans la nuit du 16 au 17 septembre dernier, à la Commission Culture de l’Assemblée nationale.

Le ministère a décidé d’arrêter la concertation pour imposer ses vues.

Le texte amendé remet en cause, pour la première fois depuis 1969, le salariat des artistes-interprètes, donc l’ensemble de leurs droits sociaux et la législation sur le travail des enfants. Il impose le travail gratuit et va permettre la totale exploitation dans un cadre lucratif des artistes pratiquant en amateur, comme c’est le cas à la Philharmonie de Paris avec le chœur amateur de l’Orchestre de Paris.

C’est pourquoi les Fédérations FASAP-FO, Cgt Spectacle, F3C-CFDT et CGC demandent au gouvernement de retirer son amendement et le cas échéant exhortent les députés de ne pas le voter.

A l’heure où l’emploi salarié des artistes se raréfie, où des artistes comme les artistes lyriques se mobilisent contre le recours abusif d’amateurs-bénévoles, favoriser par la loi le travail gratuit au nom de l’exposition de « pratiques amateurs » menace gravement toutes les catégories d’artistes-interprètes.

A la veille de la Conférence pour l’emploi décidée par le Premier Ministre, l’adoption d’un tel amendement serait un bien mauvais coup porté à son objet même.

Les fédérations FASAP-FO, Cgt Spectacle, F3C-CFDT et CGC attirent tout particulièrement l’attention du gouvernement sur cette question à l’occasion du débat en séance plénière à l’Assemblée nationale.


Voir en ligne : Signer la pétition : ne votez pas la casse de nos métiers !

Rechercher