Union Locale CGT Paris 11

D 3 septembre 2015     H 23:26     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Pour garantir l’accès aux soins : un grand service public de la Santé et de l’Action Sociale

Depuis 2010, l’Agence Régionale de Santé est l’unique décideur de l’offre de soins et de son organisation dans les huit départements d’Île-de-France. Son directeur décide et pilote le secteur hospitalier, l’organisation de la médecine de proximité et les activités médico-sociales.

En 5 ans, les pouvoirs de l’ARS n’ont cessé de s’élargir et la loi Santé en débat au parlement renforcera ces prérogatives.

Dans le même temps, le fi nancement de la Sécurité Sociale voté chaque année au parlement impose des contraintes budgétaires de plus en plus lourdes aux
établissements publics.

L’ARS ne parle plus que de retour à domicile des patients hospitalisés, de rationalisation des soins, de fermetures d’hôpitaux publics et de suppression d’emplois, 22 000/an sont prévues sur tout le territoire.

La répartition inégalitaire des établissements de santé s’aggravent. La Seine-Saint Denis affiche le taux de mortalité périnatale le plus élevé et une offre de soins déficitaire avec une population de plus en plus en difficulté financière. À contrario dans les Yvelines le secteur privé lucratif s’approprie la quasi-totalité du
secteur hospitalier du Sud du département là où vit la population aisée.

La Santé ne serait-elle devenue qu’une marchandise livrée à la loi du marché ?

Les opérations de fusions ou de restructurations des établissements se multiplient. Les Partenariats Public Privé morganisent systématiquement la diminution des hôpitaux publics faisant la part belle aux groupes privés qui s’accaparent de pans entiers d’activités rentables en Médecine, Chirurgie, Obstétrique, Imagerie Médicale comme Ramsay-Générale de Santé ou Vedici-Vitalia, les deux leaders en France des cliniques privées lucratives.

La loi Santé accélérera ce processus, les hôpitaux publics seront contraints d’adhérer à des Groupements Hospitaliers de Territoire ou le Privé va s’engouff rer renforçant encore son pouvoir dans la région.

Les actions des salariés, des usagers et de la population ont à plusieurs reprises mis en échec les choix mis en échec les choix de l’ARS. Chaque maintien de service ou d’hôpital est une véritable bouffée d’oxygène !

de l’ARS. Chaque maintien de service ou d’hôpital est une véritable bouffée d’oxygène !

Le directeur de l’Agence a dû arrêter le Partenariat Public Privé de l’hôpital Sud Francilien dans l’Essonne. Sans la mobilisation, ce partenariat aurait permis à l’entreprise Eiff age, durant 30 ans, de racketter les caisses de la Sécu de 40 millions d’Euros par an avec la bénédiction du premier ministre Valls, ancien maire d’Evry.

Lire la suite

Rechercher