Union Locale CGT Paris 11

CGT Postaux de Paris 11

D 13 décembre 2011     H 20:10     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Postaux de Paris 11 : sécabilité, sous-effectif, ça ne peut plus durer !

C’EST LE RAS-LE-BOL NOUS NE VOULONS PLUS TRAVAILLER EN SOUS-EFFECTIF

Le problème de manque de personnel continue de sévir à Paris 11 : sur certaines zones, c’est le stress tous les jours pour les collègues qui ne savent pas dans quel les conditions ils vont travailler en arrivant le matin.

Pour tant le dé brayage de l’année der nière avait bien posé le problème ! Mais après l’em bauche d’une dizaine de collègues en CDD pendant quel ques mois, tout est revenu comme avant. Et ce n’est pas faute de travailleurs en re cherche d’un poste. Cet été encore, un jeune apprenti qui justement avait été formé sur la zone 3, la plus déficitaire du bureau, n’a pas été embauché.

Un comble quand on sait ce que vivent les collègues tous les jours sur cette zone. Les collègues qui ont fait plusieurs CDD à Paris 11 sont cantonnés à attendre à chaque fois un nouveau contrat alors qu ’ils auraient besoin d’un CDI et que leur embauche nous manque cruellement.

NOUS NE CROYONS PLUS À LEURS PRÉTEXTES

Non contente de faire la sourde oreille sur le manque d’effectif, la hiérarchie menace les agents de demandes d’explication s’ils refusent la « marguerite », ce qui est totalement inacceptable.

L’excuse de l’absence « inopinée » sert de prétexte mais nous constatons tous les jours que les agents en vacances, en congés maladie de plusieurs semaines, en bonifiés, les agents à 80%, en formation, ne sont pas remplacés.

Pour par faire ce tableau d’hypocrisie, l’argument selon lequel le merveilleux système de facteur d’avenir nous permettrait de prendre mieux nos congés ne convainc plus personne. Les agents ont beaucoup de mal a poser leurs congés quand ils le souhaitent et d’ailleurs le système des tours de congés est de moins en moins transparent. D’un
secteur à l’autre, les chefs d’équipe ne semblent pas utiliser les mêmes critères puisque tantôt les ordres de priorité sont accordés sur la zone, tantôt c’est sur le secteur. Et les agents à temps partiel n’ont pas les
périodes qu ’ils demandent alors que bien souvent c’est une nécessité pour s’occuper des enfants pendant les vacances scolaires !

UN VOLANT DE REMPLACEMENT DIGNE DE CE NOM !

Il y a deux mois, une délégation du personnel était allée déposer une pétition largement signée pour demander des effectifs supplémentaires. La CGT ainsi que SUD avaient demandé à être reçus en audience. Et pour le moment, nous n’avons eu aucun retour. C’est donc au jour le jour que nous vivons la pagaille et c’est d’autant plus usant que le trafic a augmenté et que la fatigue se fait sentir.

La direction en est arrivée au point que même les facteurs d’équipe par tis en mutation ne sont pas remplacés. La zone 3 attend toujours un remplaçant pour un des collègues partis dans un centre de tri...

CETTE SITUATION NE PEUX PAS DU RER, BEAUCOUP COMMENCENT A EN AVOIR PLUS QU’ASSEZ DES « MARGUERITES ». IL FAUT DONC QUE LA DIRECTION DE PARIS 11 ASSUME SES RESPONSABILITÉS ET EMBAUCHE AFIN QUE NOUS NE SUBISSIONS PLUS CES TRACAS SERIES ET CETTE FATIGUE QUOTIDIENNE.

La CGT demande aussi que la transparence soit faite sur les congés et que plus de périodes soient accordées, avec des embauches en conséquence pour les vacances scolaires. Ni les congés bonifiés, ni les temps partiels ne doivent être comptés comme des périodes de congés normales et doivent ouvrir droit à des remplacements spécifiques.

2ÈME VICTOIRE

Mercredi 30 novembre, Maria Traoré est passée devant le Conseil Supérieur de la Fonction Publique afin qu’un avis soit émis concernant la décision de la DOTC SUD de la muter à Paris 6 en février 2011.
Le Conseil Supérieur a donné raison à Maria Traoré et à la CGT en
recommandant à La poste de ne prendre aucune sanction contre notre collègue.
Après la décision du juge des référés du Tribunal Administratif, qui a
suspendu cette mutation le 3 mars 2011, voici encore une confirmation
du fait que notre camarade n’a fait qu’exercer son rôle de représentante syndicale et ne doit subir aucune sanction. Défendre les droits des salariés et leurs conditions de travail est plus que jamais une nécessité et la CGT continuera à le faire en toute situation.

FONDERIES DU POITOU : LA LUTTE CONTINUE

Les travailleurs des fonderies du Poitou, qui avaient fait grève plus de huit semaines contre la menace de fermeture de l’usine, ont repris le travail. Mais ils continuent à organiser des débrayages car après que
leur patron ait mis l’entreprise en liquidation judiciaire, la menace de fermeture est toujours là.
La collecte organisée pour soutenir leur mouvement exemplaire a été un franc succès puis qu ’ils ont récolté 200 000 euros ! La preuve que de nombreux travailleurs se sentent indignés par cette politique désastreuse qui consiste à fermer les entreprises et jeter les salariés à la rue.
A Paris 11, la collecte a rapporté 281 euros et les camarades des Fonderies remercie chaleureusement les postiers. C’est un encouragement pour leur lutte qui est loin d’être terminée.

QU’EST-CE QUE LE CAHIER DE CHSCT ?

Le cahier de CHSCT, qui se trouve à disposition de tous les agents au BO, est un bon instrument pour signaler les problèmes liés à l’hygiène, la sécurité ou les conditions générales dans lesquelles nous travaillons.
Tous les agents peuvent y poser des questions ou demander à ce qu’un problème soit résolu dans de brefs délais car la direction est tenue de fournir une réponse écrite et de trouver une solution.
Nous vous encourageons à l’utiliser dès que vous constatez un
dysfonctionnement – et il y en a beaucoup !

Rechercher