Union Locale CGT Paris 11

CGT culture ville de Paris

D 2 octobre 2014     H 07:55     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Paris : quelles seront les bibliothèques (ou les sections) qui vont devoir fermer en 2015 ?

La direction des Affaires Culturelles va probablement devoir encore supprimer des postes

La campagne des municipales était pleine de promesses, notamment dans le secteur culturel. « La culture, c’est l’ADN de Paris et la défendre est un combat », avait lancé, en plein meeting, Anne Hidalgo. « La culture comme variable d’ajustement, ça ne fait pas partie de ma culture politique, la culture ça fait partie des besoins essentiels », avait martelé la désormais nouvelle maire de la Capitale.

JPEG - 46.9 ko
- C’est bizarre, je retrouve plus les promesses de la campagne

Emportée dans son élan Anne Hidalgo avait même avancé « que dans chaque arrondissement une bibliothèque resterait ouverte le dimanche ». Soit dix sept de plus qu’actuellement. Rappelons qu’à l’époque, les bibliothèques municipales parisiennes réduisaient déjà leurs horaires faute d’effectifs suffisants.

Comme le dit le proverbe : c’est à la fin du bal, qu’on paye les musiciens et la réalité pour les établissements de la Directions des Affaires Culturelles risque de se compliquer un tantinet car logiquement de nouveaux postes vont êtres supprimés et ce dès l’année prochaine.

JPEG - 39.7 ko
- Ben alors Bruno, les musiciens ne jouent plus ? - J’crois que le carrosse s’est transformé en citrouille

Selon les révélations de la Lettre A, un site spécialisé dans les arcanes de l’administration et généralement très bien informé, la maire de Paris prépare discrètement un plan de réduction de 2% de sa masse salariale, soit l’équivalent d’un millier d’agents.

L’information parait plus que crédible car la mairie de Paris affichait avant l’été un trou de 400 millions d’euros dans ses comptes et envisageait pour le combler, outre l’augmentation des taxes et des tarifs municipaux, un plan d’économie assez inédit de 130 à 180 millions d’euros dans ses dépenses de fonctionnement 2015. Un chiffre annoncé après une réunion de travail menée par l’ensemble des services de la Ville.
« Le chiffre donné est pertinent » a d’ailleurs reconnu, au journal Métro, notre adjoint, Bruno Julliard. « Les réunions se multiplient sur ce sujet à la mairie et les adjoints ont tous la main dans le cambouis pour traquer les réductions de dépenses », précise-t-il dans un autre média, le journal 20 minutes.

Il a donc été demandé aux différentes directions de la Ville de proposer un plan d’économie pour leur prochain budget. De son côté, Anne Hidalgo a évoqué lors de la conférence des Maires des Grandes villes de France (AMGVF) « des économies extrêmement lourdes de conséquences ». Reste à savoir pour qui.

JPEG - 55.2 ko
- Bertrand, t’aurais pas une idée des fois ?

Dans une réunion entre les organisations syndicales et la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris qui s’est tenu le vendredi 26 septembre dernier, nous avons demandé ce qu’il en était exactement de la situation et quelles allaient être les conséquences pour le fonctionnement de nos établissements et nos conditions de travail. Un ange est passé.... La direction, qui confirmait néanmoins les demandes d’économie, nous renvoyait au Conseil de Paris de décembre et au vote du budget qui seul préciserait les postes supprimés aux affaires culturelles. Précisons toutefois que le dit budget est validé (verrouillé ?) au plus tard fin octobre.

Autre interrogation : La prime du dimanche accordée aux bibliothécaires. Ainsi la bibliothèque Françoise Sagan (carré St Lazare) dans le Xème arrondissement est censée être inaugurée au printemps prochain et, en principe, ouvrir le dimanche. « Quel sera le montant de la prime ? » avons nous candidement demandé à l’administration. Un deuxième ange s’est alors envolé. Il est vrai que la municipalité à plutôt le projet de réduite cette prime et aimerait qu’elle passe de 100 euros à 60 euros ! (lire ici).

En réalité, il est probable que les futures ouvertures du dimanche soient enterrées, car il faudrait recruter plusieurs centaines d’agents, qu’ils soient titulaires ou vacataires à temps partiel. Or, selon les calculs les plus raisonnables, la DAC devrait rendre 50 postes supplémentaires dès l’année prochaine. Un chiffre à ajouter aux suppressions réalisées ces dernières années. Alors, quels seront les établissements ou les sections qui vont devoir fermer ? Quelles solutions propose la direction des affaires culturelles à part des réductions d’horaires d’ouverture ?

JPEG - 44.2 ko
- Tu crois qu’on peux proposer ça comme idée ?

Pendant la campagne, Anne Hidalgo avait critiqué avec raison ceux qui à droite voulaient diminuer le budget de fonctionnement de la ville. « Je dis méfiez-vous, beaucoup de choses devraient être supprimées dans ce cas » avait pronostiqué la nouvelle maire de Paris. Oui mais quoi ?

Il y a légitimement de quoi être inquiet. On le serait à moins. Dans ce contexte, et dans la suite des mouvements menés avant l’été, mouvements d’une ampleur tellement inédite que le séminaire des chefs d’établissements avait été complètement boycotté, l’intersyndicale (CFTC, CGT, FO, SUPAP, UCP et UNSA) invite les personnels des bibliothèques municipales parisiennes à participer à l’assemblée générale le vendredi 3 octobre, de 10 heures à midi, à la Bourse du Travail, 3 rue du Château d’Eau (Xe), Salle Jean Jaurès, Métro République.

L’auditorium de Duras pendant la tentative de séminaire

JPEG - 84.4 ko
- Ce séminaire n’est-il pas en train de se transformer en une fronde ? - Oui Directeur, Ils sont venus, ils sont tous là !

Rechercher