Union Locale CGT Paris 11

Fédération des finances CGT

D 12 janvier 2016     H 23:17     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


On n’arrête pas le progrès ! L’administration aux usagers : « cessez de venir nous importuner » !!

On veut bien que vous veniez payer, mais depuis chez vous........en dématérialisé !
Telle semble être la nouvelle marotte de la direction générale des finances publiques (DGFIP).

Malgré les fermetures effectuées et celles nombreuses, programmées pour le proche avenir, il reste encore sur notre territoire des trésoreries, des perceptions où s’acquitter de ses impôts, sa dette envers l’état, les collectivités locales, hopitaux ou organismes publics.

Trop sans doute, et auprès desquelles trop de monde se déplace pour régler sa contribution en numéraire.

ET ça coute cher.......trop cher ? À qui ?

Personnes agées et/ou en grandes difficultés, fins de mois difficiles, interdits bancaires, habitudes aussi, nombreux sont les usagers qui viennent régulièrement s’acquitter de leur dette en numéraire dans les caisses des centres des finances publiques.

Impayés, retards de loyers, redevances des hopitaux, amendes, un public important fréquente encore les caisses des trésoreries pour régler en numéraire diverses prestations, taxes, impôts ou « accidents » de la vie, souvent imputables à une situation sociale fortement dégradée. Le montant maximum de ces encaissements a recemment été limité à 300 euros, afin de sécuriser les caisses et leur personnel, mais aussi pour économiser sur des frais de gestion (relevé régulier des fonds, etc).
Les diverses régies municipales apportent régulièrement le montant de leur collecte : horodateurs, parkings divers, foires, marchés, la liste est longue. Trop, là encore pour la DGFIP.

Tout cela appartiendra, bientôt, peut être au passé. La DGFIP vient de décider de mettre en place une expérimentation de trésoreries sans numéraire( de caisse sans argent, en somme). Terminé donc les paiements en espèces, terminé également les secours perçus par les plus démunis : dehors les manants ; Il appartiendra alors aux citoyens d’utiliser d’autres moyens de règlement.

Désormais, l’usager/contribuable, ayant à cœur de se mettre en règle avec le fisc ou les différents services ne sera -provisoirement ?- le bienvenu que s’il apporte un chèque (s’il a un chéquier à sa disposition), un chèque de banque (payant, bien sûr) ou une carte bancaire (payante également) qui ne fonctionne que si le poste comptable est équipé d’un terminal en état de fonctionner !

Des départements ruraux se sont proposés pour cette expérimentation. Aventuriers, hauts fonctionnaires soucieux de maintenir un semblant de maillage de l’administration sur le territoire, ou directeurs et directrices désireux de plaire en haut lieu, l’avenir nous le dira, sans illusion cependant.

L’expérience devrait donc être menée dans la Creuse et les Hautes Alpes, deux département connus, entre autre pour leur parfaite couverture numérique (!!??), facilitant les démarches dématérialisées, largement plébicitées par une forte proportion de geeks citadins dans ces contrées !!

Un des critères retenus par la DGFIP est la présence d’une ou plusieurs caisses de proximité, avec un délai de route inférieur à 30 minutes et une distance inférieure à 20 kms. Reste-t-il assez de trésoreries répondant à ces critères dans ces départements ? Les seuls signes de vie seraient alors les véhicules sur les routes (à la charge des départements), lorsqu’elles sont praticables. Juste après une Cop 21 portée aux nues par une classe dirigeante émue aux larmes, il est encore surprenant de retrouver cette antienne qui affirme que le progrès soit de se déplacer en permanence et de concentrer les populations.

Sinon, il reste bien sur le web, dont l’usage, encore une fois semble, du moins d’après nos « experts » largement répandu dans nos campagnes, surtout auprès des populations qui réglaient leurs dettes en numéraires et ne peuvent justement plus le faire.

Sinon, il reste la bonne vieille poste......... qui vient de fermer !

Puisqu’on vous dit que nos « élites » politiques et administratives sont à l’écoute des besoins des citoyens !!!


Voir en ligne : l’article de France bleu

Rechercher