Union Locale CGT Paris 11

Article CGT

D 3 février 2017     H 09:35     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Mylène Palisse, conseillère pénitentiaire : sanction disciplinaire confirmée

Mylène Palisse, conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP) et élue CGT, convoquée en conseil de discipline le 13 décembre 2016, avait écopé de sept jours d’exclusion temporaire avec sursis. Elle avait exprimé des critiques sur certaines modalités de la mise en œuvre, au sein de l’administration pénitentiaire, de la prévention de la radicalisation dans les colonnes du journal L’Humanité dans un article intitulé « Cochez la case djihadiste ».

La CGT et l’ensemble des organisations et associations soutenant Mylène Palisse et la liberté d’expression syndicale demandaient l’abandon de la poursuite disciplinaire et le respect de la liberté d’expression syndicale.

« Non, Mylène Palisse conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation et élue CGT n’a commis aucune faute professionnelle, non Mylène Palisse conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation et élue CGT n’a pas outrepassé son devoir de réserve », rappelle le communiqué commun CGT, CGT Insertion Probation et CGT Fonction Publique.

La CGT Insertion Probation compte déposer un recours devant le tribunal administratif. Pas question en effet que la CGT laisse passer de telles pratiques. « Il s’agit pour le ministère de museler les professionnels sur qui pèsent une chape de plomb liée à l’état d’urgence », explique Delphine Colin, secrétaire nationale de la CGT Insertion Probation. Elle alerte notamment sur le détournement de missions et du secret professionnel. Des abus qui ne concernent pas uniquement les professionnels du secteur pénitentiaire, mais aussi ceux du social, de l’Éducation nationale, les personnels des préfectures, etc. Selon elle, il faut faire circuler ce sujet dans le débat public, car il s’agit bien évidemment d’un débat d’intérêt général.


Voir en ligne : Signer la pétition

Rechercher