Union Locale CGT Paris 11

CGT commerce et services de paris

D 6 février 2015     H 11:27     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Monoprix Roquette : stop à la répression, non au licenciement d’Akila Diagne !

Une fois de plus, salariés du magasin, militants syndicaux, associatifs et politiques se sont rassemblés devant le Monoprix Roquette.

Bravant le froid ils ont exigé que cesse enfin la politique de répression syndicale menée par Joceline Flips, directrice du magasin, envers les délégués CGT et cautionnée par l’enseigne.


MONOPRIX ROQUETTE : Stop à la répression !

Non au licenciement d’Akila DIAGNE

La directrice de Monoprix Roquette a décidé de se débarrasser de militants de la CGT ! C’est son obsession ! Elle ne pense qu’à ça ! Akila Diagne, la déléguée syndicale CGT fait l’objet d’une procédure de licenciement, fabriquée par Mme Flips sur son activité syndicale.

Madame Flips se permet un certain nombre de mensonges avec la complicité, entre autres, de l’ensemble de l’encadrement qu’elle manipule !

L’inspection du travail ayant refusé la demande de licenciement, la direction fait appel au Ministre. Affaire à suivre !

Cela s’ajoute à la répression syndicale permanente, à la discrimination auxquelles Mme Flips se consacre à temps plein. Les militants Cgt sont surveillés de façon tatillonne, punis pour des motifs fabriqués, diffamés ! Mme Flips tente de manipuler les employés avec ses mensonges, dénigre en permanence l’action de la CGT, méprise les institutions représentatives. Avec Akila Diagne, elle va jusqu’à la violence.

Mme Flips ne supporte pas les revendications. Pourtant, le chiffre d’affaires est en berne. Le magasin est mal tenu. Les clients témoignent en avoir assez de l’attente aux caisses du fait de l’insuffisance du nombre de caissiers, en ont assez de la mauvaise ambiance dans le magasin où ils sont témoins des cris de Mme Flips sur le personnel.

Nous demandons :
- que cesse les conditions de travail exécrables
- l’embauche d’employés aux caisses, à la manutention, dans les rayons
- le respect par la direction des élus CGT et des salariés
- la fin de la discrimination, de la répression syndicale, de la répression syndicale, des
insultes, agressions physiques et des sanctions injustifiées vi- à-vis de la CGT.

Rechercher