Union Locale CGT Paris 11

US CGT commerce Paris

D 18 avril 2015     H 20:14     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Les élus CGT des Galeries Lafayette Belle-Epine appellent à voter contre la fermeture programmée du magasin

EXTRAITS DE LA DECLARATION DES ELUS CGT DU MAGASIN GALERIES
LAFAYETTE BELLE-EPINE AU CCE MAGASINS GALERIES LAFAYETTE
DU 8 AVRIL 2015

Nous, représentants de la majorité des salariés du magasin GALERIES LAFAYETTE de BELLE ÉPINE, sommes venus vous demander de ne pas voter la destruction de notre outil de travail. Il s’agit de la sauvegarde de 130 emplois GL et d’environ 80 démonstrateurs.

Vous ne pouvez ignorer que cette fin programmée n’a d’autre but pour la direction générale que de se séparer de salariés devenus indésirables par leur moyenne d’âge, donc leurs salaires, et leur engagement syndical.

Il nous est aussi reproché de ne plus avoir une clientèle digne de notre enseigne, mais comment conserver une clientèle à fort pouvoir d’achat quand l’offre s’appauvrit chaque année ? Par la volonté de ne plus investir dans ce magasin, de ne pas l’entretenir, de ne pas respecter les ratios en matière d’effectif de vente, la situation a été sciemment dégradée et notre avenir compromis.

Il s’agit bien là d’une mort programmée ! Aujourd’hui, il s’agit de Belle Épine et Béziers, demain peut-être Lille ; ensuite à qui le tour ? Votre magasin ou un autre ?

Non contente de nous affaiblir par manque d’investissements et de rénovation, la direction générale nous impacte des frais d’amortissements ainsi qu’une redevance au bénéfice du BHV pour des montants colossaux et pour lesquels, malgré de nombreuses demandes, nous n’avons toujours pas le détail, ni les preuves écrites.

En conséquence, nous voulons demander une nouvelle expertise, plus complète, détaillée et approfondie du magasin de Belle Épine (de préférence par un autre cabinet, pour davantage d’objectivité). Qu’avons-nous à craindre ? Sinon de découvrir que notre magasin est viable malgré tant de manœuvres ? Il ne vous échappera pas que les deux livres qui ont été remis en guise de codicille n’ont d’autre but que d’obtenir l’approbation de la DIRECCTE. Cette façon de se présenter comme
entreprise généreuse et soucieuse de contribuer au développement économique du bassin d’emploi, d’encourager les créations d’entreprises, de susciter les vocations, d’accompagner les salariés dans leurs projets de reclassements extérieurs… et bien tout cela nous n’en voulons pas !

Monsieur BRON*, gardez vos cadeaux, nous préférons garder nos emplois ! Vous prétendez vouloir préserver la compétitivité de l’entreprise en effectuant une nécessaire restructuration, mais les Galeries Lafayette ont investi à hauteur de plus de 1,25 milliard d’euros dans le capital de CARREFOUR ainsi que dans de nouveaux sites prestigieux (Champs-Élysées, Carré Sénart pour ne citer qu’eux).

Non, Monsieur BRON*, cela ne s’appelle pas restructuration mais spéculation ! La DIRECCTE va-t-elle valider votre projet ? Sachez que nous ferons tout pour nous y opposer.

Cette dernière aura d’ailleurs copie de cette déclaration ainsi que nos revendications,
notamment sur les conditions de travail que nous supportons depuis plusieurs années, par manque d’effectifs.

Enfin nous voulons relever votre cynisme. En effet, alors que nous demandons depuis plusieurs années le concours d’une assistante sociale pour venir en aide aux salariés les plus démunis d’entre nous, ceux que nous appelons aujourd’hui les salariés pauvres, vous nous offrez aujourd’hui les services d’une psychologue pour nous accompagner dans cette ultime épreuve.

Merci d’une telle générosité.

Chers membres du CCE, Pour ces raisons nous en appelons à votre fraternité syndicale et à votre courage de militants afin de faire annuler ce projet néfaste de fermeture du magasin de Belle Épine. Nous comptons sur votre soutien.

Les camarades et amis de Belle Épine vous remercient.

Rechercher