Union Locale CGT Paris 11

le blog de Caroline

D 30 mars 2015     H 08:33     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Les Petites : Comité d’entreprise et réunions DP : le bilan honteux des « représentants du personnel »

Ils avaient revendiqué ouvertement leur proximité avec la direction LES PETITES. Ils en ont donné la preuve au delà de toute mesure.

Leurs promesses :

« Nous sommes davantage capables de discuter et de négocier grâce à notre PROXIMITE avec la DIRECTION » (à lire ici). « Notre boulot … défendre le vôtre ! » (à lire ici). « Que ce soit au Comité d’Entreprise, dans les réunions DP / Direction, nous seront les portes-paroles des questions, des inquiétudes et des revendications des salariés. » (à lire ici).

Leur bilan, le voici :

Depuis les premières élections en juin 2011, ils ont assisté à des dizaines de comités d’entreprise sans inscrire le moindre sujet à l’ordre du jour et sans jamais intervenir, gardant pendant les réunions un silence complice face à la direction. Ils n’ont posé en tout et pour tout que quatre questions ! La première en février 2013 — un an et demi après leur élection ! — pour demander la date de mise en place du CHSCT, la seconde en avril 2013 pour demander un intranet pour le CE, la troisième en mai 2013 pour demander à la direction d’organiser « un regroupement pour pouvoir faire connaissance » et la dernière en janvier 2015 pour demander à la direction si elle compte mettre en place une mutuelle santé collective, alors qu’elle sera obligatoire en 2016 !

Ils ont assisté à des dizaines de réunions mensuelles des délégués du personnel pour ne poser, en notre nom à toutes et à tous, que trois questions à la direction en quatre ans ! La première en février 2013 — un an et demi après leur élection ! — pour demander la mise en place de paniers repas, la seconde en avril 2013 (même question) et la dernière en mai 2013 pour demander à la direction si elle compte mettre en place une mutuelle santé collective avant qu’elle ne devienne obligatoire ! Trois questions, pas une de plus.

Aucune autre demande en comité d’entreprise ou en réunion DP, rien, pas un mot. Pendant quatre ans, pas la moindre réclamation ou revendication au nom des 140 salariés de l’entreprise.

Et pendant ce temps-là il y a eu plus de 30 licenciements disciplinaires, une dizaine de licenciements économiques, des dizaines de ruptures conventionnelles, plus de 200 démissions de salariés en CDI et une vingtaine de saisines des Prud’hommes.

La direction a constamment renouvelé les équipes de vente en durcissant à chaque fois les contrats de travail. Certains représentants du personnel ont même participé à des entretiens préalables au licenciement en tant que représentants… de la direction !

Voilà le bilan de ces soi-disant « représentants du personnel ».

Quand on sait qu’ils ont bénéficié tout au long de leur mandat des faveurs de la direction, plus qu’un silence complice de leur part il s’agit d’une faute morale !

Dans leur propagande électorale ils avaient écrit : « Présents et discrets … Notre devise ! »

Discrets, ils l’ont été.

Maintenant voici notre bilan :

La section syndicale CGT LES PETITES a inscrit plus d’une centaine de sujets à l’ordre du jour du comité d’entreprise et plus de 200 questions en réunion des délégués du personnel. Tous les mois nous avons interpellé la direction sur ses multiples manquements au droit du travail, sur nos conditions de travail dégradées, sur les objectifs inatteignables, sur les pressions insupportables et les méthodes de management brutales, sur l’explosion des licenciements et des démissions, sur la multiplication des sanctions disciplinaires, sur l’augmentation sensible des arrêts maladie portés à notre connaissance, sur l’absence de procédure pour les congés, sur les plannings aléatoires, sur l’absence de négociation annuelle obligatoire sur les salaires, sur l’absence de consultations obligatoires du CE, sur l’absence de formation professionnelle, sur les risques en matière d’hygiène et de sécurité dans les boutiques et les réserves…

Nous avons accompagné à leur demande près de 40 salariés LES PETITES à l’entretien préalable au licenciement et nous avons apporté aide et conseil à plus d’une centaine de salariés. Nous nous sommes rendus régulièrement dans toutes les boutiques de la région parisienne et, pour la province, nous avons appelé régulièrement les points de vente.

Nous avons saisi à plusieurs reprises l’inspection du travail pour contraindre la direction notamment au paiement régulier de nos salaires, à la mise en place de la médecine du travail, à celle du CHSCT, au respect des mentions légales sur nos bulletins de paie, au paiement des heures supplémentaires, à l’affichage obligatoire sur les points de vente. Et l’inspection du travail nous a donné raison !

Nous n’avons eu de cesse de demander à la direction LES PETITES l’ouverture d’un dialogue social loyal et respectueux. La direction a refusé catégoriquement, préférant l’affrontement, les menaces, les actes d’intimidation à la négociation et au compromis.

La direction a tenté par tous les moyens (et tente toujours) d’étouffer toute expression revendicative au sein de l’entreprise. C’est pourquoi nous avons créé un blog syndical, pour informer toutes les personnes que cela intéresse, salariés LES PETITES en France et à l’étranger, demandeurs d’emploi, salariés de l’habillement, anciens salariés LES PETITES, avocats…, sur nos véritables conditions de travail, sur les méthodes scandaleuses en usage dans l’entreprise LES PETITES et sur nos droits bien réels.

Unissons-nous ! C’est ensemble que nous obligerons la direction LES PETITES a respecter nos droits.

Un syndicat c’est fait pour ça !

Rechercher