Union Locale CGT Paris 11

Nvo

D 18 septembre 2015     H 12:26     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Le plan Hirsch, ils n’en veulent toujours pas

Plusieurs milliers d’agents de l’Assistance publique–Hôpitaux de Paris ont répondu à l’appel de l’intersyndicale (CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa) pour cette cinquième journée de grève ce 17 septembre afin de s’opposer au plan Hisch qui remet notamment en cause les RTT.

À l’appel de ce front syndical toujours aussi large, ils étaient près de 2 000 à manifester ce matin devant le siège de l’AP-HP, avenue Victoria. Ils ont ensuite bloqué la rue de Rivoli avec un hôpital de campagne pour faire entendre leur opposition au projet de réorganisation du temps de travail.



C’était aujourd’hui la cinquième journée de mobilisation avec la volonté syndicale de donner un nouveau souffle au mouvement en cette rentrée. Certes, après les vacances, le cortège était moins fourni, ce qui, pour la responsable de l’union syndicale CGT de l’Assistance publique, va imposer de « trouver d’autres formes d’actions que la grève ou les manifestations, car cela pèse sur le pouvoir d’achat des personnels. Nous ne pouvons pas faire grève si facilement, car nous avons la charge des patients et nous sommes par ailleurs tout le temps en sous-effectifs chroniques.

Mais nous ne lâcherons rien », prévient Rose-May Rousseau.

Les revendications des syndicats n’ont pas varié depuis l’annonce, en mai, du directeur général Martin Hirsch de réorganiser le temps de travail. En premier lieu, celle de maintenir les journées de RTT et de repos propres à l’AP-HP, comme les repos octroyés pour la fête des Mères.

Ils exigent aussi la création de 10 000 emplois « pour faire face à la hausse d’activité ». Martin Hirsh propose de réduire les plages horaires journalières afin notamment de diminuer les RTT, alors que les jours de repos non pris s’accumulent sur les comptes épargne temps, représentant 74,7 millions d’euros fin 2014, selon la direction.

Actuellement, plus de 60 % des agents travaillent chaque jour 7 h 36 (38 heures par semaine) ou 7 h 50 (39 h 10) et disposent de 18 à 20 jours de RTT annuels, auxquels s’ajoutent des journées propres à l’AP-HP. La direction a proposé d’expérimenter un schéma en 7 h 30, qui entraînerait la suppression de trois RTT sur dix-huit et de deux jours de congé propres à l’AP-HP.

Promettant de ne pas descendre en dessous de quinze RTT par agent, elle réaffirmait en juin ne pas vouloir remettre en cause les 35 heures. Mais pour Rose-May Rousseau, « bien entendu, les retours d’expériences vont, comme par hasard, dans le sens du projet de Martin Hisch ». Apparemment, ce dernier n’a pas convaincu les syndicats qui n’entendent pas en rester là.

Rechercher