Union Locale CGT Paris 11

CGT culture ville de Paris

D 6 juillet 2014     H 13:33     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


La mairie du XIXème demande le maintien du pôle sourd de la bibliothèque Fessart

La Mairie centrale veut le fermer mais les élus de l’arrondissement ne l’entendent pas de cette oreille !

Le projet était dans les cartons de l’administration parisienne : à la bibliothèque Fessart, dans la rue du même nom (XIXe), le service d’accueil des sourds et malentendants devait fermer dans les mois à venir, d’ailleurs les postes avaient déjà été supprimés dans le budget 2014 par la Direction des Affaires Culturelles. Une fermeture « compensée », selon la mairie de Paris, par l’ouverture d’un nouveau pôle dans la future bibliothèque Canopée des Halles.

JPEG - 40.1 ko
François Dagnaud, le maire du XIXe

Compensée ? Certainement pas estiment les observateurs car Fessart est la seule structure, dans tout le nord-est parisien, à proposer ce plus à ses lecteurs sourds. D’ailleurs, après plusieurs années de partenariat et de travail auprès des structures accueillant des enfants sourds, le Pôle Fessart fait désormais partie du paysage parisien pour la communauté sourde d’Ile-de-France, et sa fermeture serait un signal très négatif envoyé à cette population qui a déjà du mal à franchir les portes de nos établissements.

JPEG - 11.3 ko
Tatiana Poudiot
JPEG - 15.6 ko
Eric Thébault

C’est que semble également penser... la mairie du XIXeme arrondissement qui sur proposition de son maire, François Dagnaud, de son adjointe chargée du handicap, Tatiana Poudiot et de celui de la culture, Eric Thébault a fait voter par la majorité du conseil municipal de l’arrondissement « que le pôle sourd de la bibliothèque Fessart soit maintenu dans ses murs jusqu’à ce que l’ouverture d’une médiathèque sur la Place des Fêtes permette de maintenir une offre adaptée sur le secteur ». Le voici dans son intégralité :

« Vœu relatif au pôle sourd Fessart proposé par François DAGNAUD et les groupes de la majorité municipale (groupe socialiste et apparentés, groupe écologiste et citoyen, groupe communiste/Front de gauche)

Rapporté par Tatiana Poudiot, adjointe au Maire chargée du handicap et Eric Thébault, adjoint au Maire chargé de la culture

La bibliothèque Fessart est un pôle structurant de l’animation culturelle de quartier dans le 19e. Sa programmation, l’intérêt de ses collections et son ouverture sur l’extérieur en font un équipement de proximité particulièrement apprécié des riverains et de l’importante communauté scolaire du secteur.

La bibliothèque Fessart accueille, avec les bibliothèques Malraux (6e), Chaptal (9e) et Saint-Eloi (12e), un pôle sourd qui se caractérise par un accueil en LSF assuré par un personnel adapté et formé en LSF, des animations spécifiques (lectures mises en signe, contes, échanges, expositions commentées) ainsi qu’un fond documentaire adapté. Pour le public concerné, elle est de fait le seul équipement accessible de l’ensemble du nord-est parisien et représente à ce titre une offre de service public particulièrement indispensable et appréciée.

Pour autant, l’ouverture au 2e semestre 2015 d’une médiathèque sous la Canopée des Halles fait craindre un report sur ce nouvel équipement du pôle sourd de la bibliothèque. Cette redéfinition de l’offre publique culturelle adaptée à ce type de handicap exclurait de fait toute la population vivant dans le nord-est parisien.

L’histoire de la Langue des Signes Française (LSF), depuis son interdiction au congrès de Milan en 1880 jusqu’à sa reconnaissance de « langue à part entière » dans la loi de 2005, nous oblige à une attention particulière pour encourager la démocratisation culturelle en faveur des populations sourdes et malentendantes.

C’est pourquoi le Conseil du 19e émet le vœu que le pôle sourd de la bibliothèque Fessart soit maintenu dans ses murs jusqu’à ce que l’ouverture d’une médiathèque sur la Place des Fêtes permette de maintenir une offre adaptée sur le secteur. »

Lorsqu’un vœu est adopté en Conseil d’arrondissement, il est ensuite soumis au vote du Conseil de Paris. Reste à connaitre la position d’Anne Hidalgo, la maire de Paris et de Bruno Julliard, son premier adjoint également en charge de la Culture, mais aussi « des relations avec les maires d’arrondissement ». S’opposeront-t-ils aux souhaits des élus du XIXe ?

MM Julliard et Hidalgo avec deux élus du XIXe, Mao Péninou et Colombe Brossel

- Bon on ne pourra pas se dérober, le voeu sur Fessart viens vers nous !

Rechercher