Union Locale CGT Paris 11

D 26 mars 2015     H 06:59     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


La Préfecture de Police de Paris ne peut plus continuer à fermer les yeux sur la situation de TOUS les salarié(e)s du 57 !

Bonjour à toutes et tous,

La préfecture de police estimant pour l’instant qu’elle a fait son travail en ne régularisant que 5 salariés sur 14 salariés sans-papiers du 57, nous appelons, comme convenu, à un rassemblement le plus large possible le 31 mars à 17h30 près du Ministère de l’Intérieur (Place Chassaigne-Goyon - Métro St Philippe du Roule) en demandant à être reçus par le Ministre.

C’est une étape importante et nous comptons sur votre soutien et votre présence à tous afin qu’elle soit réussie.

http://www.collectifdescineastespourlessanspapiers.com/


INFO UD CGT Paris

Nous ne lâcherons rien jusqu’à la régularisation de tous les salarié(e)s du 57 !
Nous attendons du Ministre de l’Intérieur une décision politique !

Rassemblement le 31 Mars à 17h30 - Près du Ministère de l’Intérieur (Place Chassaigne-Goyon) (Métro St Philippe du Roule - Ligne 9)

Après 8 mois de grève et de révolte contre le système mafieux de Château d’eau, il devient impératif que tous les salarié(e)s du 57 Bd Strasbourg soient enfin protégés par un titre de séjour comme le prévoit la Loi.

Recrutés dans la rue par ceux qui les ont exploités, soumis à des conditions de travail contraires à la dignité humaine constatées par l’inspection du travail, exposés à des produits cancérigènes, asservis par leur situation de vulnérabilité, dépourvus de titre de séjour pour 14 d’entre eux, ils ont osé lever la tête et dire stop à la Mafia qui sévit dans ce quartier de la Capitale.

Malgré les menaces de mort, des intimidations quotidiennes, des violences (dans la nuit du 7 mars, à 4h du matin, un projectile a brisé la vitre de la porte d’entrée du salon de coiffure), ils et elles résistent depuis le mois de mai 2014.

Ils et elles ont osé témoigné à visages découverts dans de nombreux médias, ont pris des risques et ont porté plainte pour « Traite des êtres humains ».

Le Ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve a lui même exprimé son « indignation » le 16 décembre 2014 dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale face à « cette affaire épouvantable où des femmes sont exploitées dans des conditions indignes par des véritables réseaux de la traite des êtres humains ».

Lors d’une réunion le 27 novembre 2014 le cabinet du Ministre nous avait fait connaître sa volonté de trouver une issue positive pour les 14 salariés sans-papiers du salon.

Le 4 mars 2015, la Préfecture de Police nous a fait connaître sa volonté de ne régulariser que 5 de ces salariés au vu de leur temps de présence en France.

Aujourd’hui-même, ces salariés ont été régularisés mais comme nous l’avons dit lors de cette réunion, nous n’acceptons pas cette décision partielle et partiale.

Nous n’accepterons pas que la majorité des salariés qui ont osé se dresser contre un système mafieux, contre un système de Traite retournent dans la clandestinité aujourd’hui.

Il est intolérable que l’on demande à des salariés de subir et supporter, dans le silence, des conditions de travail indignes, inacceptables pendant un certain nombre d’années avant de pouvoir oser se révolter et prétendre à une régularisation.

L’Union Départementale CGT de Paris appelle à un large rassemblement le 31 mars à 17h30 près du Ministère de l’Intérieur (Place Chassaigne-Goyon - Métro St Philippe Du Roule) accompagné d’une demande de rendez-vous auprès de Monsieur Le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Nous ne lâcherons rien jusqu’à la protection et la régularisation de nos camarades !

Rechercher