Union Locale CGT Paris 11

article Amnesty international

D 28 septembre 2015     H 07:34     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Journée mondiale pour la dépénalisation de l’avortement

L’avortement n’est pas un crime.

Le 28 septembre, journée mondiale pour la dépénalisation de l’avortement, des sympathisants d’Amnesty International dans plus de 20 pays demanderont aux gouvernements de cesser de considérer les femmes et les jeunes filles qui souhaitent interrompre leur grossesse comme des criminelles.

Des dizaines de milliers de femmes meurent chaque année et des millions d’autres souffrent de complications à cause de lois restrictives qui contraignent les femmes et les jeunes filles à recourir à des avortements à risque.

Des porte-parole d’Amnesty International sont disponibles pour évoquer la criminalisation de l’avortement dans le monde.

Parmi les sujets pouvant être abordés figurent :

Monde : 40 % des femmes en âge de procréer vivent dans des pays où l’avortement est interdit, limité ou inaccessible.

Amérique latine : le Chili, Haïti, le Honduras, le Nicaragua, le Salvador et le Suriname interdisent l’avortement. Toutefois, le Chili est sur le point d’inverser la tendance et de dépénaliser l’avortement.

Europe : en Irlande, le développement d’un mouvement en faveur d’une réforme de la législation sur l’avortement. L’Irlande est le seul pays européen – à l’exception de l’Andorre, de Malte et de Saint-Marin – à interdire l’avortement même en cas de viol, de malformation grave ou mortelle du fœtus ou de risque pour la santé de la femme.

Quelques faits et chiffres sur l’avortement

• Plus de 14 millions d’adolescentes accouchent chaque année dans le monde, principalement à la suite d’un viol ou d’une grossesse non désirée.
• 215 millions de femmes n’utilisent pas de contraceptifs alors qu’elles souhaitent retarder leurs grossesses ou ne plus avoir d’enfants.
• L’Organisation mondiale de la santé estime qu’environ 22 millions d’avortements à risque ont lieu dans le monde chaque année, entraînant 47 000 décès et plus de 5 millions de cas de complications.
• Les avortements à risque sont l’une des principales causes de mortalité pour les jeunes filles de 15 à 19 ans dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Hommage à la lutte de Marie-claire

Mobilisation le 8 mars 2014, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, en hommage à Marie-Claire dont le procès à Bobigny eut un grand retentissement dans la lutte pour le droit à l’avortement. Cette chorégraphie rend hommage, commémore et défend les acquis de la lutte des femmes pour disposer librement de leur corps. Le boléro de Ravel renvoie aux débats en cours en Espagne sur cette question.


8 mars 2014 : hommage à la lutte de Marie-Claire par udcgt75

la vidéo au format streaming


Un peu d’histoire...


L'avortement, le procès Bobigny par 28minutes

Rechercher