Union Locale CGT Paris 11

D 22 octobre 2014     H 22:11     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Cinéastes en soutien au 57 bd de Strasbourg

Ce jeudi 6 novembre, les coiffeurs sans papiers du 57 boulevard de Strasbourg en grève depuis plus de trois mois ont appris qu’ils et elles pouvaient poursuivre l’ occupation du salon et poursuivre ainsi leur lutte pour faire respecter leurs droits.

Cela fait maintenant plus de cent jours que la lutte a débuté.

La décision de justice qui a été rendue aujourd’hui est claire : il n’y a pas lieu à référé ; les salarié-e-s ne seront pas explusé-es et peuvent poursuivre l’occupation du salon...

La lutte se poursuit et les pouvoirs publics doivent maintenant protéger et régulariser les 18 salarié-es du 57 bd de Strasbourg !

Plus de quatre ans après leur film en soutien aux travailleurs sans papiers, le Collectif des cinéastes retrouve les écrans pour alerter cette fois sur la situation de 18 employés d’un salon de beauté situé boulevard de Strasbourg à Paris et demander leur régularisation. (Article Médiapart).

Une pétition en ligne permet de soutenir leur demande de régularisation immédiate. Soyez nombreux à lutter pour améliorer l’égalité des conditions de travail de tous les salarié-e-s.

Sur le site de l’UD CGT 75

Le 1er octobre 2014, le Conseil de Paris a officiellement apporté son soutien aux travailleurs du salon de coiffure du 57 bd de Strasbourg dans le prolongement du conseil d’arrondissement du 10ème.

Les élu-e-s de la majorité municipale ont interpellé le Préfet de Police de Paris en lui demandant de prendre des mesures urgentes, à commencer par la régularisation de ces travailleurs, pour assurer leur protection alors que ces derniers ont déposés plainte avec le soutien de la CGT pour traite de êtres humain en dénonçant un système organisé d’exploitation et de recrutement de personnes en situation de vulnérabilité.

Ils ont aussi interpellé le procureur de la république en lui demandant de se saisir avec la plus grande vigilance de cette plainte concernant la traite d’êtres humains en plein cœur de Paris ;

Ce vœu va dans le prolongement de la lettre ouverte de l’UD CGT de Paris adressé au Préfet de police du 29 aout 2014 demandant la délivrance immédiate d’un titre de séjour pour protéger ces travailleurs victimes de patrons mafieux.

Sous la pression des soutiens aux travailleurs et maintenant du Conseil de Paris , la préfecture de police, sourde jusqu’à présent à nos demandes, a décidé enfin de d’organiser une rencontre avec la l’UD CGT de Paris le mardi 7 octobre 2014 à 18h.

Une conférence de presse a eu lieu le mercredi 8 octobre à 18 heures dans le salon en grève afin de faire un compte rendu cette rencontre en préfecture.


Voir en ligne : Les vidéos de l’UD CGT 75 sur dailymotion

Rechercher