Union Locale CGT Paris 11

article CGT culture ville de Paris

D 19 décembre 2015     H 07:25     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Bibliothèque Château d’Eau : les syndicats font des propositions à Bruno Julliard

Ils ont d’ailleurs présenté un avis au Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris

La mairie de Paris a mis à l’ordre du jour du Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelle - une instance présidée par le premier adjoint en charge de la Culture, Bruno Julliard - la fermeture de la bibliothèque Château d’Eau, située à l’intérieur même de la mairie du Xe arrondissement. Toutefois, les arguments avancés pour justifier la fermeture de cet équipement culturel de proximité ont du mal à convaincre. A tout le moins.

C’est pourquoi les représentants des personnels - CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA - qui siègent à ce Comité Technique ont soumi au vote un avis demandant le maintien de la bibliothèque. Il faut dire que les arguments ne manquent pas.

Ainsi dans les considérants en introduction de cet avis, les syndicats affirment que « la fermeture de la bibliothèque Château d’Eau ne peut se justifier que si l’établissement ne répond plus à un besoin et une offre de service public utile ». Or, il est très loin d’en être ainsi… Bien au contraire même ! En effet, l’établissement, très apprécié par ses usagers, bénéficie toujours d’une fréquentation importante et d’un nombre d’emprunt de livres égal à 75% de ceux qui étaient prêtés avant l’ouverture de la nouvelle médiathèque Françoise Sagan dans le même arrondissement.

D’ailleurs, la construction de ce dernier équipement n’a même jamais été conditionnée à la fermeture de Château d’Eau par ses concepteurs d’origine ! Mais comme la mairie cherche à récupérer des sous coûte que coûte (elle supprime encore de nombreux postes dans son budget 2016), elle tente de justifier son forfait par une baisse drastique de la fréquentation.

Pour cela la municipalité ne manque de souffle puisque la période choisie par l’administration (quelques mois à peine…) pour évaluer la situation en termes de prêts comprenait la période des grandes vacances ! Une évaluation ni pertinente ni honnête... Sauf si la décision de fermer était déjà prise !

Maintien de la bibliothèque Chateau d’Eau : Bruno Julliard pourra-t-il verrouiller le débat ?

Bibliothèque Château d’Eau : les syndicats font des propositions à Bruno Julliard

- Non, car je ne suis que cadenas d’amour ....

En tout cas chez les professionnels de la lecture publique, l’expérience leur a appris que toute nouvelle ouverture entraîne une baisse des prêts dans les établissements situés à proximité. Mais il arrive aussi que ces prêts recommencent à monter au bout de quelques mois comme ce fût le cas à la bibliothèque Vaugirard (XVe). Une bibliothèque que la mairie voulait également fermer suite à l’ouverture de la grande médiathèque Marguerite Yourcenar en 2008.

Surtout, on ne peut pas dire que la mairie ait voulu donner une chance à la bibliothèque Château d’Eau. Elle aurait ainsi pu faire preuve de créativité sur les horaires et les jours d’ouverture en proposant par exemple d’ouvrir le lundi puisqu’elle est située à l’intérieur d’une mairie ouverte ce jour là. Cela aurait notamment permis à la Ville de Paris de pouvoir se vanter d’avoir un réseau ouvert…sept jour sur sept !!!
Mais le pire c’est que la fermeture de Château d’Eau aura pour conséquence de priver de nombreux usagers de bibliothèque. En effet, nombre d’entre eux n’iront pas à la nouvelle médiathèque Françoise Sagan ni ailleurs pour de multiples raisons (proximité, spécificité du lieu ou des collections, salariés travaillant dans le quartier mais habitant en banlieue…). Pour exemple : la bibliothèque Marguerite Duras (XXe) n’aurait récupéré que la moitié des usagers de l’ancienne bibliothèque St-Blaise qu’elle a remplacée. Une déperdition significative, non ?

Enfin, last but not least, la bibliothèque Château d’Eau abrite un fonds, unique en son genre, de livres spécialisés sur la photographie sous toutes ses formes. Un fonds qui devrait partir à la poubelle en cas de fermeture puisque l’administration n’a même pas trouvé un lieu pour le relocaliser. Il est vrai qu’il n’existe nulle part où aller dans les autres bibliothèques du réseau parisien. Sur la base de tous ces éléments, rien pour les syndicats ne peut permettre de justifier la décision de fermer cette bibliothèque.
C’est pourquoi, dans un souci de préserver et même de développer la lecture publique, les membres du Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris ont proposé pour avis « le maintien de la bibliothèque Château d’Eau tant que n’est pas donnée la preuve de son manque de rayonnement et la fuite du public et l’expérimentation de l’ouverture du lundi sur une période d’un an avant d’en faire le bilan en termes de fréquentation et de prêts ».

A également été présenté au vote de ce Comité Technique « le maintien du fonds de livres sur la photo et la poursuite des rencontres photographiques dans le Xe arrondissement autour de la bibliothèque et de la mairie et une réflexion suivie pour améliorer les synergies et l’offre à tous les publics ». Qui a dit que les syndicats ne faisaient jamais de propositions ?

L’ancien syndicaliste étudiant sera-t-il sensible aux propositions des partenaires sociaux ?

Rechercher