Union Locale CGT Paris 11

de Montparnasse vers le Ministère du Travail

D 9 juin 2015     H 08:33     A ulcgtparis11     RSS 2.0    


Austérité tu m’auras pas ! Manifestation régionale interprofessionnel

Les agents hospitaliers dénoncent « Repos supprimés, malades en danger ! ». Les salariés du commerce scandent « augmentez les salaires, pas les horaires ! » et « travailler le dimanche, c’est non ; travailler la nuit, c’est non aussi ! ».

Les grévistes de l’entreprise de nettoyage TFN ont revendiqué le 13e mois pour tou-te-s. Au Centre d’Information et de Documentation Jeunesse, c’est « l’information jeunesse doit vivre ; zéro licenciement ! ». Dans les crèches parisiennes, la grève porte sur les créations d’emplois. Et ce n’est pas tout : les cadres d’EDF disent non au forfait-jour, des luttes ont lieu pour que les maisons de retraites aient les moyens de fonctionner, et des salariés protestent contre le projet du patronat sur les retraites complémentaires qui consisterait à partir à 67 ans, sauf à subir des décotes insupportables…

On le voit, les mobilisations sont nombreuses et portent toutes l’aspiration à vivre
mieux, dignement, à gagner le plein emploi, à l’augmentation des salaires, traitements,pensions et minimas. Les mobilisations portent des contradictions qui
mettent en difficulté les parlementaires et le gouvernement, celui-ci étant contraint
d’utiliser le très autoritaire article 49.3 devant l’Assemblée à propos du projet de loi
Macron. C’est aussi le cas de la réforme territoriale où les contradictions sont telles
que la réforme patine ! La métropole du Grand Paris est loin d’être mise en place,
et c’est tant mieux car ce projet porte en lui des reculs en termes de démocratie et
de services publics.

Ces délais donnent au monde du travail du temps supplémentaire pour agir avant
les vacances d’été. Dans la poursuite de la grande journée de grèves et de manifestations unitaires du 9 avril, à l’appui de toutes les mobilisations en cours, la CGT appelle les salariés, retraités et privés d’emploi à se mobiliser le 25 juin en mettant l’accent sur l’augmentation générale des salaires et notamment du SMIC. Il est temps de prendre en compte la réalité : les cadeaux au patronat et les bas salaires mènent à 5,3 millions d’inscrits à pôle emploi. La solution, c’est l’augmentation des salaires pour relancer l’économie !

A l’appel de la CGT, Pour les salaires, l’emploi, la protection sociale, les
services publics, contre l’austérité, contre les projets du patronat et du gouvernement
(Macron, retraites complémentaires, réforme territoriale, projet de loi sur le renseignement, projet Rebsamen sur le « dialogue social »)

Toutes et tous en grève le 25 juin !

Rechercher